La ChthuluScène

Espace pour artiste de toutes espèces

Certains l’appelleront “espace de résidence”, de “création”, d’autres préfèreront “espace libre pour drôles d’animaux” ou encore “espace des possibles”

il s’agit d’un lieux dans lequel il est possible de se rencontrer, de créer, d’expérimenter, d’inventer de nouvelles façons de rêver, de raconter, d’exprimer, d’expérimenter notre authenticité.

Que vous émergiez des ruines de l’économie culturelle ou des interstices de l’AAArt,

que vous ne sachiez pas encore marcher mais arriviez juste à faire un pas de côté,

que vous parliez aux extraterrestres, c’est ce qu’ils disent

que vous pensiez que vous ne savez rien mais que rien ne vient jamais de rien,

que vous croyiez tout savoir sans jamais trop y croire,

que vous pratiquez la télépathie mais que personne ne vous entend jamais,

que vous vibrhurliez avec les araignées,

que vous gesticuliez aux 4 vents,

que vous murmuriez aux esprits habitant notre présent,

que vous souhaitiez l’épaissir de votre musique ce présent, le pétrir, le ritualiser, en prendre soin, le respirer, le partager…..

La ChthuluScène vous est ouverte !

La notion de chthulucène c’est Donna Harraway qui l’a inventé, elle nous propose avec ce néologisme de créer un présent épais, d’Habiter le trouble, d’ accepter la précarité des gestes, des récits et des pratiques de création, de soin et de réhabilitation déployées pour composer avec les ruines. Ruines de nos intimes, de nos sociétés antropocentrées, de nos politiques…

à quoi renoncerons-nous ?

Nous sommes plusieurs à penser, depuis notre coin d’avoine sauvage, au milieu du maïs extra-terrestre, que, plutôt que de renoncer à raconter des histoires, nous ferions mieux de commencer à en raconter une autre, une histoire que les gens pourront peut-être poursuivre lorsque l’ancienne se sera achevée. Peut-être.
 Après tout, comme nous l’ont affirmé les plus grands scientifiques, et comme le savent tous les enfants, l’imagination permet mieux que tout de percevoir, de compatir, et d’espérer. “

Ursula K. Le Guin, autrice de S.F.

Des questions ? contactez Mélodie : pareaumelodie@gmail.com

autre moyens d’entrer en contact : bouteille à la mer, signaux de fumée, sifflet d’éléphant, chant bulgare, brame de cerf, pigeon voyageur, flûte en sol, tout rituel spontanée…..elle capte bien.